street 1 life

WelCome to StrEEt 1 Life

05-09-06

bigg---interview

arton6701- Peux-tu te présenter aux Jeunes du Maroc (nom, prénom, âge,...)

Mon vrai nom c’est Taoufik HAZEB, 22ans, je suis en DEUG Droit français à l’université Mohammedia.

2- Comment as-tu découvert le monde de la music en général et le hip hop en particulier ?

En fait le milieu de la music m’a influencé depuis que j’avais 6-7ans. Ma mère aimait le style Beatles Soul Américain ; Mon père c’était plutôt Withney Houston, Nass El Ghiwan , Abd Lhalim , Farid. C’est ce qui a fait qu’il y avait différentes sortes de cultures musicales. Et donc, je m’intéressai beaucoup à tout ce qui était anglais. Je traduisais les textes (on peut dire que j’étais du genre curieux). Pour le hip hop, comme pour tous les Mc (Master of Ceremony), c’était pour moi avant tout une music que j’aimais. Le premier groupe que j’ai adoré était les MOBB DEEP. D ailleurs, jusque là ils sont toujours une référence à mes yeux, lyriquement et musicalement parlant.big_au_studio

Peu après, je me suis dit « pourquoi ne pas essayer de faire comme eux ? Et d’écrire des verts en anglais sur des instrus ricains ? (Mais en fait c’était toujours dans le cadre du délire). La première fois que j’ai touché à un stylo, j’avais 14 ans, et 15 ans pour le micro, en fait c’était plus pour frimer que pour faire passer un message. Peu à peu, on se crée sa propre sphère, son propre style et on décide de s’identifier. Pour cela, il faut avoir un petit plus : de mon coté, c’était l’anglais. Mais cela ne suffisait pas, il fallait aussi pouvoir arriver à faire passer le message. Ainsi, scène après scène, tu te fais un public, des ennemis ;) , des fans parfois et surtout un style à toi. Le seul problème que j’ai eu, c’est que personne ne comprenait mes mots. Alors, il a fallu y remédier. Je me suis mis à écrire en arabe (sous l’influence je dois dire d’un ami rappeur « Masta Flow ». Dès lors, je me suis rendu compte que les gens appréciaient ce style (un flow ricain + paroles en arabe "darija osée" ).

En parallèle, je fais de l’animation autant que Mc avec DJ Key sur pas mal de scène (l’avant première de DJ Abdel, Nourri, I Love Hip Hop In Morroco, Party Time, New Feeling... ). C’était un truc pour me défouler mais surtout pour avoir de l’argent afin de pouvoir investir dans ce que je fais (album), d’autant plus que je produis moi-même mes intrus, aussi bien que celles de Mafia-c. Pour ce qui est des instrus, je suis fan de tout ce qui est soul américaine (les artistes comme AL GREEN, ARETHA FRANKLYN, OTIS REDDING, CHI LITES, MILES DAVIS ...). Ainsi, me suis-je mis à sampler des sons et à composer. Les amis trouvaient que ce n’était pas mal donc j’ai continué .

3- Quelle est l’histoire de Mafia-C ? Comment vous êtes-vous rencontrés et comment vous-êtes-vous lancés ?

Mafia-c c’est mon 6ème groupe. Pour eux c’était le premier. Avant tout, ils étaient des amis, ils m’avaient demandé de faire un petit « truc » pour eux : un Feat. Alors, on est monté sur la scène du championnat de break 2000ou 2001, je ne me rappelle plus exactement. Ensuite, nous avons participé au Boulevard des Jeunes Musiciens autant que groupe. Aujourd’hui cela fait quatre ans que l’on existe. Côté album, c’est un peu tôt pour Mafia-C d’en parler, puisque les membres ont beaucoup d’activités en parallèle (Etudes, Boulot, ...). Donc, on y travaille mais lentement.

4- Quels sont les moyens dont vous disposez et quels sont ceux dont vous avez besoin ?

Les moyens dont on dispose ? hmmmmm .... rien. Ce dont on a besoin c’est de tout. Personnellement, j’ai besoin d’un studio à ma disponibilité et d’un manager pour pouvoir faire mon album.

5- Quand est-ce qu’avez-vous décidé de faire carrière solo ? Et qu’en pense Mafia-C ?

En fait, cela fait 8 ans que je suis dans le mouvement, et puisque à chaque fois je change de groupe, je ne pouvais jamais me lancer en solo. Je passais toujours le groupe en premier. Mais là cela fait un an que je me suis mis à travailler sur les instrus de l’album. Et à chaque fois, soit je ne supportais plus, soit je les passais au groupe. Mon album je l’ai fait en 2 -3 mois en tout, mais c’était genre "je ne sortais plus", j’ai revu toutes mes instrus et j’ai écrit tous mes textes .

6- Que voyez-vous pour votre avenir ? Et celui de Mafia-C ?

Pour mon avenir, c’est plein d’albums que ce soit avec un label ou auto-production.

Le deuxième cas cela va vraiment être chaud, mais j’adore, donc je ne lâche pas l’affaire .

7- Pourrais-tu nous donner un peu plus de détail sur le label de production français ?

Pour le label, il s’occupe de la production en France d’artistes débutants. J’ai travaillé avec eux dans le cadre d’un album qui sortira en fin 2005. Il y aura des têtes d’affiche tel les psy de la rhyme (avec lesquels j’ai fait un feat.) Puis il y aura d’autres surprises que je préfère ne pas divulguer pour l’instant. Donc, apparemment, ils sont intéressés par ce que j’ai fait sur leur projet et ne veulent pas arrêter. Alors espérant que tout se passe bien. Il y aura aussi un maxi qui sortira autant que promo pour l’album en fin de ce mois. Et pour le promouvoir, nous présenterons un concert à Timitar en juillet. La date n’est pas encore confirmée.

8- Un petit mot pour ceux qui veulent se lancer en Music ?

N’hésitez surtout pas. La music et le hip hop marocain ont besoin de gens qui s’investissent à fond, et surtout ayez le courage de dire ce que vous pensez à haute voix.bigg

Posté par street1life à 17:06 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire